Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ar Gedour Mag - Actualité spirituelle et culturelle de Bretagne

  • Solennité du Saint Sacrement du Corps et du Sang du Christ.

    Saint-Sacrement---Vezelay.jpg

    Comme chaque semaine, le Père Philippe nous propose son homélie. Il nous invite ici à réfléchir sur l'Eucharistie, que la Fête Dieu met à l'honneur. 

     

    Chères sœurs et chers frères, 

    Nous fêtons ce dimanche le Corps et le Sang de Jésus présent dans le sacrement de l’Eucharistie. Cette fête traditionnelle, si belle autrefois dans nos villages qui se couvraient de fleurs pour voir passer Jésus.  

    Pourquoi Jésus a-t-il voulu demeurer ainsi dans les espèces du pain et du vin ? il me semble qu’il y a deux raisons principales : 

    Premièrement, Jésus a voulu rester mystérieusement présent et à côté de sa mère la très sainte Vierge. Quand on aime quelqu’un et qu’on s’absente, on cherche par tous les moyens à lui rester présent, par un appel, une lettre, un mail… même en lui laissant un objet très personnel. Jésus, qui aimait tellement Marie, a fait plus. Il est resté auprès d’elle -auprès de nous- dans le sacrement de son corps et de son sang. C’est un geste si tendre de Jésus pour Marie, un geste profond d’amour en silence.

    Deuxièmement, nous savons qu’un bébé commence sa vie en confondant aimer maman c’est téter maman ; aimer et manger c’est la même chose pour le bébé dans sa relation à sa mère. Profondément nous apprenons à aimer en tétant, en mangeant maman ! Dieu dans sa sagesse si tendre et si réaliste le sait et s’en sert pour nous reprendre, pour nous sauver et nous reconstruire profondément dans l’amour. Dieu dans l’Eucharistie se donne à manger, comme une mère pour son tout petit. Dieu se donne à manger et donc à aimer. C’est si beau et si maternel ! qu’y a-t-il de plus personnel que son corps et son sang ?

    La Vierge Marie a compris plus que tous la tendresse de Jésus pour elle à travers cette présence et ce repas. Nous devons supplier l’Esprit Saint qu’il nous enseigne à redécouvrir la beauté de cette présence et de ce don du Corps et du Sang  du Christ. Jésus souffre de voir que la plupart de nos Eglises ont abandonné l’amour de cette présence spécialement dans l’adoration quotidienne. Où connaitrons-nous et vivrons-nous de Jésus si nous ne le reconnaissons pas dans son Eucharistie ? 

    Ayons le courage d’aller vers Jésus. Là où il est vraiment, non pas dans nos discours fades, et nos cérémonies parfois vides de présence ! Un peu de courage et de tendresse, retournons vers Jésus, comme il a voulu nous laisser sa présence. Allons-nous nourrir de la Sagesse.

    Père Philippe

    (Première diffusion le 29/05/2013)

    Lien permanent 0 commentaire Imprimer
  • La Fête -Dieu, c'était comment avant ?


    Dernière fete dieu 1968 meneac morbihan par richardanthony

    Merci à J.A. pour le partage - rediffiusion d'un billet du 7/6/2015

    Lien permanent 2 commentaires Imprimer
  • [QUEVEN - KEWENN] Oferenn e brezhoneg d'ar 29 a viz Mae

    Catégories : Agenda / Deiziataer

    Disul ma za (29 a viz mae) é vo lidet 'èl pep sul devéhañ ag er miz un overenn rah é brehoneg 'ba iliz Kéwenn de 6 e 30 de noz. D'en taol-mañ é vo lidet gouél er Sakremant. Mar n'hellet ket donet, strewet en doéré.
     
    Dimanche prochain sera célébrée comme chaque dernier dimanche du mois une messe intégralement en breton en l'église de Quéven (près de Lorient). Ce mois-ci cette messe sera célébrée en l'honneur de la fête du Corps et du Sang du Christ (Fête-Dieu). Si vous ne pouvez y être, merci de relayer l'information.

    Lien permanent 0 commentaire Imprimer
  • La paroisse de Lignol remet la Fête Dieu à l'honneur

    Catégories : Agenda / Deiziataer

    Une initiative à soutenir et à faire découvrir à vos enfants :  Ce dimanche 29 mai 2016, à 10h30 aura lieu à Lignol (Diocèse de Vannes) une messe de la Fête Dieu suivie d'une procession du Saint Sacrement porté sous un dais et évoluant  sur parterre de fleurs. Pour la deuxième année le Père Jo Galerne renouvelle cette tradition qui avait été oubliée depuis une trentaine d'année. Messe à 10h30 à l'église de la paroisse. 

    Notez que le site Kan Iliz vient de publier une version en breton vannetais de la séquence de la Fête Dieu : Lauda Sion Salvatorem, à découvrir ici

    Lien permanent 0 commentaire Imprimer
  • SANT ERWAN - SAINT YVES, patron des Bretons

    Fest laouen d'ar Vretoned ! Bonne fête à tous les Bretons !!!

    Mais qui était Saint Yves, patron des Bretons que l'on fête à travers le monde ce 19 mai ?

    Il était le fils d'un pauvre chevalier breton. Orphelin très jeune, il est élevé par sa mère. Puis il s'en vient à l'Université de Paris. Très doué, il y étudie les arts, c'est-à-dire les lettres, la théologie pour être prêtre, et le droit. Ayant parachevé ses études dans la prestigieuse faculté de droit d'Orléans, il revient au pays. On le nomme à la fois curé de Trédrez, petite paroisse près de Saint Michel en Grèves et official (juge ecclésiastique) à Tréguier. Sous l'influence de moines franciscains avec qui il a de longues discussions sur la perfection et la pauvreté, il se décide à partager ses ressources avec les pauvres. Juge, il assume ses fonctions dans un esprit de conciliation et de justice et, gratuitement, se fait le conseiller ou le défenseur des plaideurs démunis, gardant, sous les attaques parfois acerbes de ses collègues d'en face, une joyeuse égalité d'humeur. Fidèle à l'exemple des saints, saint Martin entre autres, à une vie de prière centrée sur l'Eucharistie et l'étude de l'Écriture Sainte, il s'adonne aussi à la prédication, souvent dans plusieurs paroisses le même jour, et à l'assistance spirituelle. Sa maison, le manoir de Minihy, devient un abri pour les pauvres. On l'appelle 'le prêtre saint'. Après sa mort, il connaîtra un culte populaire très fervent, en Bretagne et bien au-delà.Saint Yves, diocèse de Saint-Brieuc

    "La renommée d’Yves Hélory de Kermartin est mondiale. Le 19 mai 1947, le VIe centenaire de sa canonisation par Clément VI (19 mai 1347) attirait à Tréguier, où la basilique–cathédrale garde son tombeau et ses reliques, cent mille pèlerins 'de toute nation et de toute langue', deux cardinaux, le nonce apostolique, de nombreux archevêques et évêques, des centaines de prêtres, les représentants officiels du gouvernement français et de plusieurs gouvernements étrangers, les délégués des universités, des barreaux de France, de Belgique, de Hollande, du Luxembourg, d’Angleterre, des Etats–Unis…
    Cet invraisemblable triomphe, suite et prélude à beaucoup d’autres, est la preuve de l’extraordinaire survie de Saint–Yves. Depuis plus de 600 ans, sa mémoire est en bénédiction.
    Pourquoi cet humble prêtre breton a-t-il laissé après lui un tel rayonnement?" (site du diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier)

    "Juge intègre, avocat des pauvres, des veuves et des orphelins, providence de tous les nécessiteux, Yves Hélori fut aussi le modèle des pasteurs: prédicateur infatigable, il parcourut les campagnes, bouleversant les foules par le feu de sa parole et le rayonnement de sa vie. A sa mort, le 19 mai 1303, son tombeau ne tarda pas à devenir un véritable centre de pèlerinage... Il n'est guère de paroisse en Bretagne où le culte de saint Yves ne soit rappelé par une statue ou un vitrail." (diocèse de Quimper et Léon - Saint Yves)

    Il fut canonisé le 19 mai 1347 par le pape Clément VI.

    A lire aussi:
    Message du Pape à Mgr Lucien Fruchaud, évêque de Saint-Brieuc et Tréguier, à l'occasion du septième centenaire de la naissance de saint Yves, le 19 mai 2003.
    Près de Tréguier en Bretagne, l’an 1303, saint Yves, prêtre, qui, dans sa charge d’officiel, rendit la justice sans faire acception de personnes, favorisa la concorde, défendit pour l’amour du Christ les causes des orphelins, des veuves et des pauvres et accueillit chez lui les miséreux. (Martyrologe romain)

    Découvrez aussi le cantique phare dédié à Saint Yves sur Kan Iliz

     

    Source : Nominis

    Lien permanent 0 commentaire Imprimer
  • Pardon an Drinded santél é Kéwenn / Pardon de la Sainte Trinité à Quéven.

    Catégories : Agenda / Deiziataer

    Dimanche 22 mai sera célébrée la fête de la Sainte Trinité en la chapelle de la Trinité de la paroisse de Quéven. (En face de l'entrée de la B.A.N de Lann-Bihoué)
     
    A 10H30, la messe avec de nombreux cantiques bretons Après la messe, aura lieu la procession jusqu'à la fontaine au chant du cantique breton à la Trinité. Au retour de la procession aura lieu le feu de joie et la bénédiction des animaux. N'hésitez pas à amener vos chiens, chats, vos chevaux, vos chèvres, vos moutons et vos vaches. pour qu'ils soient bénis. Un verre de l'amitié sera servi à l'issue, et ceux qui le souhaitent pourrons rester pique-niquer sur place.
     
    Voici le programme :
     
     
    PARDON de la TRİNİTÉ

    SAMEDI 21 MAI
    20h30 -Veillée mariale avec cantiques bretons
    -Procession aux flambeaux
     
    DIMANCHE 22 MAI
    10h30 -Messe avec cantiques bretons
    -Procession à la fontaine
    -Bénédiction des animaux
    -Feu de joie
    - - -
    Verre de l'amitié
    Pic-Nic (barbecue)
    16h30 -Chapelet
    Association de la Trinité - Paroisse de Quéven
    Renseignements 0297059797
     
    Programme de la messe :
    - Chant d'entrée : Gloér d'en Tad éternél (cantique breton en l'honneur de la trinité)
    - Kyrie : messe royale de Dumont
    - Gloria de Lourdes
    - Alléluia : ton bale Arzhur
    - P.U : Seigneur, écoute-nous, Seigneur, exauce-nous
    - Offertoire : D'en Tad, d'er Mab, ha d'er Spered Glan (ar en ton béleg yaouank)
    - Sanctus (air de Christus vincit)
    - Anamnèse: re vo mélet
    - Agnus: Messe royale de Dumont
    - Action de grâce : en marchant vers toi, Seigneur (paroles eucharistiques)
    - Chant final : en Angelus (Ni ho salud get karanté)
     
    Procession
    - Gloér d'en Tad éternél,
    - bénédiction des animaux : mélamp holl
     
    Téléchargez directement le livret de messe ici : pardon de la Trinité 2016.pdf

    Lien permanent 1 commentaire Imprimer
  • [CRUGUEL] "J'étais au Pardon de Saint Yves en ce dimanche de Pentecôte 2016"

    cruguel.jpgMonsieur Saint Yves est aussi fêté an pays gallo, à Cruguel, 56420, en plein Morbihan, au sud de Josselin, à une trentaine de kilomètres au nord de Vannes entre Locminé et Ploërmel.

    A l’ancien carrefour, là où la route vers Guéhenno coupe la grand ’route de Josselin à Plumelec, s’élève un des arbres remarquables du Morbihan : un gigantesque if,  vieux de plus d’un demi millénaire avec, à l’ombre de sa frondaison qui en protège l’accès, la jolie chapelle dédiée à Saint Yves, couronnée d’un discret clocher-porche en forme de « H »,  promis à la ruine il y a une trentaine d’année mais qu’une dynamique association a sauvé d’une destruction quasi certaine et entretient pieusement depuis.

    Tous les ans, le dimanche qui suit le 19 mai – le dimanche précédent, c’est à Tréguier qu’en Bretagne l’on fête le Saint Patron des Avocats – le pardon est célébré à la chapelle de Saint Yves à Cruguel, et je ne le savais pas : mon ami et voisin, Bernard Rio, qui sait pourtant tant de choses, ne me l’avait pas dit… (« Sur les chemins des pardons et pèlerinages en Bretagne », Le Passeur, mai 2015, 360 pages, 21 €)

    Cette année, en raison d’une course cycliste organisée le 22 mai, le Pardon est avancé d’une semaine, au dimanche de Pentecôte, et j’y étais.

    Lire la suite

    Lien permanent 2 commentaires Imprimer